Allassac : bilan ...

jeudi 20 avril 2017, par JMB


Dimanche dernier l’AMA recevait à ALLASSAC, sur le superbe site de La Roche, la fine fleur du trial Français, pour l’ouverture du championnat de France 2017.


Quelques jours après, fort des remarques de plusieurs participants, voici un petit bilan de cette épreuve.


Avant tout il faut souligner que cette première manche du championnat de France était la première épreuve sous l’influence de la dernière équipe de la commission trial de la FFM en partenariat, bien entendu, avec le club organisateur, l’AMA.


Première constatation très positive, la pari gagné, à ce jour, par Philippe BERLATIER, qui a beaucoup oeuvré afin que le championnat retrouve davantage de pilotes.


Avec 114 pilotes au départ, il faut féliciter l’AMA et la commission trial de la FFM puisqu’il y avait bien longtemps qu’une ouverture du France n’avait pas attiré autant de pilotes.


Bonus, avec le retour de certaines têtes, qui avaient déserté ce championnat (en particulier lors de la mise en place du non stop), et que nous avons tous eu un grand plaisir à revoir.


Côté zones, ceux qui ont organisé un championnat de France savent à quel point il est délicat de faire des zones pour tous les niveaux, sur les mêmes sites, avec un tel écart de niveau entre les Elites et le plus petit niveau.


A Allassac, on peut dire que le contrat fut rempli avec de très belles zones, pour tous les niveaux.


Seul petit bémol, mais qui n’est pas probablement très facile à contrer sur ce terrain, certes magnifique, mais très typé (beaucoup de pente), le manque de visibilité dans les zones des obstacles en particulier, pour les spectateurs.


Justement, en parlant des spectateurs, il y en a eu à Allassac, autour des zones, mais quid de ceux-ci sur le paddock et à la remise des prix, me fait remarquer un bon pilote de cette épreuve.


Et c’est probablement là où la réflexion de la commission trial de la FFM, en lien avec les clubs qui vont organiser les prochaines manches de ce championnat 2017, doit se diriger, afin de tout mettre en oeuvre pour que la communion entre le public et les pilotes soit davantage prise en considération.


Côté sécurité, si dans les zones il n’y avait rien à redire, de nombreux pilotes nous ont exprimé leur insatisfaction quant au "double sens" constaté dans l’interzone. En prenant en compte que, du fait du nombre important de participants, il y a eu pas mal de bouchons à l’entrée des zones, du coup le temps perdu à attendre fut important, donc cela a joué sur le temps de course et certains pilotes se sont lâchés dans l’interzone, roulant vite et parfois dangereusement.


Enfin le paddock. Seul bémol il était éloigné du site majeur des zones, mais il était grand, plat et bien organisé.


Au final un bilan très positif, couronné par de beaux affrontements dans les zones. Il reste à espérer que cet élan positif se poursuive sur les manches à venir.