GP d’Andorre 2017 : les Honda Repsol prêts pour la gagne ...

jeudi 15 juin 2017, par JMB


C’est en leader incontesté du championnat du monde de trial 2017, que Toni BOU et le Team HONDA REPSOL seront présents en cette fin de semaine sur le GP d’Andorre.


Les propos des pilotes à quelques jours de l’épreuve ...


Toni BOU : Le GP d’Andorre est très psécial pour nous tous, en particulier à cause de l’altitude, mais aussi parce que j’habite ici, aussi, pour moi, cette course c’est comme un GP à la maison et je dois reconnaître que cela me met une certaine pression. Même si nous avons engrangé de très bonnes places lors des trois manches précédentes, nous ne devons pas oublier que ce championnat du monde vient juste de commencer. Il sera important de savoir s’il va pleuvoir cette semaine, car il est habituel qu’il y ait quelques pluies les après-midis. Même s’il ne pleut pas pendant une journée, le terrain peut être humide et peut très vite changer la difficulté des zones. Je sais bien comment doit être programmée la moto car je vis ici, mais selon la météo on peut avoir un trial très différent de ce que l’on pouvait penser. Ce GP d’Andorre est très spécial pour moi, comme je l’ai déjà dit, mais, si on ne peut pas l’emporter à domicile, un podium sera toujours bon à prendre, car le but est d’accumuler le plus de points possibles. 


Takahisa FUJINAMI : Après le GP à la maison, c’est une course à nouveau spéciale qui se profile car c’est le GP à domicile de Toni. Il habite ici et s’y entraîne très souvent et il est très fréquent que nous nous entraînions avec lui, afin d’assimiler davantage le pilotage en altitude, qui est vraiment très différent de ce qui se passe à 600 ou 700 m. Durant toutes ces dernières années le GP d’Andorre m’a permis de réaliser de bonnes performances et l’année dernière j’ai terminé sur la troisième marche du podium, ce qui fut très bon pour le moral, car lors de la course suivante, en France, j’avais gagné. Ce dont nous sommes certains c’est que ce sera difficile, à cause de l’altitude mais aussi de la chaleur, et aussi très physique. J’espère avoir ma chance.


Jaime BUSTO : La vérité c’est que j’attends ce GP d’Andorre avec impatience, car ce sera un trial difficile et je crois que cela peut me sourire. Je suis venu plusieurs fois en Andorre afin de m’entraîner avec Toni, et j’aime bien ce type de terrain. J’espère seulement ne pas commettre trop d’erreurs afin d’avoir une chance de monter sur le podium. Je pense que Samedi la zone de qualification porrait être intéressantes si au final ils utilisent, comme au GP du Japon, une zone difficile. Même si parfois c’est un peu une loterie, je crois être capable d’être parmi les meilleurs à cet exercice.


Info & photo : Team Honda Repsol.