Mondial pour les Bleu Blanc Rouge : synthèse ...

mardi 21 juin 2016, par JMB


Avec le GP de France du championnat du monde de trial à Lourdes le WE dernier, le championnat 2016 a fait la bascule et il reste moins de manches à courir que de manches courues.


Ainsi, avec 3 épreuves et 5 manches au total (1 en Belgique, 2 en Angleterre et 2 en Italie), il est temps de faire le point sur les positions de nos Français.


Tout d’abord dans la catégorie reine, le Trial GP, Alex FERRER et Loris GUBIAN ne sont pas aussi haut dans le classement qu’on aurait pu l’espérer pour eux.


En effet, même si Loris pointe à une honorable 13ème place, ce qui en fait n’est pas si mal compte tenu de son absence sur le mondial l’an dernier, tandis qu’Alex FERRER, lui est 15ème, on les voyait plus haut dans la hiérarchie mondiale.


Cependant tous les deux ont été blessés et n’ont peut-être pas pu tout donner sur certaines manches.


En Trial 2, là où le contingent Français est le plus important, malgré un bon retour en forme de nos pilotes, on aurait espéré voir les excellents Benoit BINCAZ, Gaël CHATAGNO, Pierre SAUVAGE ou Téo COLAIRO, jouer la gagne.


Celle-ci est à portée de crampons, avec pour preuves, la victoire samedi à Lourdes de Gaël, les beaux podiums de Pierre en Andorre, où, enfin, la seconde place de Benoit au Japon.


Bref, face à des Jack PRICE ou Iwan ROBERTs qui sont de quasi métronomes (à part la toute première manche en Espagne, PRICE n’est jamais descendu du podium), le manque de régularité de nos Frenchies pèse dans la balance et les place aux 5ème pour Gaël, 8ème Pierre, 9ème Téo et 10ème pour Benoit qui lui n’a pas couru Andorre et Lourdes pour cause de blessure.


On leur souhaite donc une régularité exemplaire pour la fin du championnat ce qui pourrait permettre à certains de viser le podium final, faute, sauf accident pour les leaders, d’atteindre le titre.


Dans la catégorie Trial 125, les choses sont plus simples, car un seul pilote Français, Paul MEHU, court (presque) tout le championnat.


On ne peut que saluer le mérite de ce jeune pilote qui découvre le grand bain du mondial et qui a fort à faire face à des Jack PEACE ou Max FAUDE, autres métronomes de la catégorie.


Paul a quand même une carte à jouer, car il pointe à une honorable 5ème place, à égalité de points avec le 4ème et à seulement six points du troisième qui semble à sa portée. En effet, notre Français n’était pas au Japon et donc a un petit handicap de points. 


La belle révélation de ce mondial 125 c’est le jeune Kiéran TOULY, qui n’a participé qu’aux deux manches Françaises à Lourdes et qui à chaque fois s’est retrouvé au pied du podium.


On souhaite qu’il pourra participer à la fin du championnat, mais on sait également que le budget familial n’est pas extensible sans limite et que tous les pilotes ne peuvent pas s’exprimer sur ce mondial, même s’il faut saluer cette année l’effort de la FIM qui a limité les épreuves hors Europe au seul Japon, incontournable.


Bref, nos pilotes ont encore 5 manches de championnat du monde pour exprimer leurs talents, nous leur souhaitons toute la réussite qu’ils méritent.


Photo : FIM - G2F MEDIA.