Newsletter ...

mercredi 28 septembre 2016, par JMB


Au risque de ne pas me faire de nombreux amis au sein des pilotes qui courent le championnat de France, l’Europe et le Mondial, j’ose cette news qui déplore la carence de communication des trialistes Français.


Pour illustrer cette news, vous trouverez ci-dessous la dernière newsletter reçue du team OUTSIDERS, managé par Marc BOURGEOIS, qui vient d’être coiffé champion de France d’enduro dans la catégorie E1, tout en dirigeant son team.


Cette newsletter reçue à l’issue de la clôture du championnat de France d’enduro, n’est qu’un exemple parmi toutes celles reçues tout au long de la saison, lorsque les pilotes du team couraient les classiques, le France ou le Mondial.


Globalement les pilotes du trial Français se plaignent du manque de moyens dont ils disposent, mais force est de constater que peu d’entre eux mettent un tout petit peu de chances de leur côté pour forcer le destin.


Parmi les trialistes qui ont roulé les classiques, le France, l’Europe et/ou le Mondial, combien ont alimenté la presse (au moins celle du trial) avec des newsletters régulières ?


Le compte est vite fait en ce qui concerne celles que www.planetetrial.com a reçues.


Sur tout le championnat de France, seul Bruno CAMOZZI l’a fait, et, dans une moindre mesure, Alexandre FERRER et j’avais oublié, Kenny THOMAS. 


Quid des autres ?


Nada ! Rien !


Autre exemple.


Chaque année je me rends au salon de la moto de Milan afin d’alimenter ce site des nouveautés présentées lors de ce rendez-vous Européen incontournable de la moto et où le trial est plutôt bien représenté, avec la présence des principaux constructeurs et accessoiristes.


Chaque année je croise Marc BOURGEOIS (qui va de stand en stand pour démarcher des partenaires), Adam RAGA, Toni BOU, Dougie LAMPKIN et quelques autres pilotes étrangers.


Quid des Français ?


Je n’en ai pas vu beaucoup.


Bref, le but de cette news n’est pas de simplement critiquer mais plutôt de faire ouvrir les yeux à nos pilotes qui, certes, évoluent dans un sport et un contexte plutôt difficile, mais si les bases ne sont pas là (communication, recherche de partenaires) il est clair qu’il est très difficile de s’en sortir. 


Communiquer permet de mettre en route un cercle vertueux, qui, avec de la patience, ouvre des perspectives, tandis que de se contenter de quelques lignes, bourrées de fautes d’orthographe, au milieu des vacances avec sa copine sur la Méditerranée et de la photo de son chien, sur sa page Facebook, n’apporte rien de concret.


Bien entendu cette communication doit aller au-delà des sites spécialisés dans le trial, afin d’intéresser petit à petit, même si cela prend beaucoup de temps, certains médias et se constituer, au fil des mois, un book, qui, montré à des partenaires, permettra de prouver son professionnalisme et probablement de signer quelques contrats ...


Dans tous les cas c’est ce que font ceux qui réussissent !


Et pour cela, pas besoin de beaucoup de moyens financiers !! 


Alors trialsites de France, prenez votre destin en main, communiquez, démarchez, bougez-vous et cela avancera tôt ou tard.