Trial ... de pire en pire ... malgré la belle santé du championnat de France ...

vendredi 15 juin 2018, par JMB


Absent depuis quelques années du Championnat de France, la manche de CHATEAUNEUF dans la Loire fut pour moi l’occasion de renouer avec les bonnes habitudes du passé, en étant présent sur cette manche, très bien organisée par le TC CHATEAUNEUF.


Cette présence fut l’occasion de mesurer les avancées indéniables, mises en oeuvre par l’équipe de François COURBOULEIX, Président de la Commission Trial de la FFM.


En effet, on sent, à de nombreux niveaux que l’écoute des nouveaux arrivants à cette commission, et la mise en oeuvre de leurs idées, a eu un impact très positif sur ce championnat qui, bien que loin de ressembler cependant à un France d’enduro, a bien meilleure allure que dans le passé.


Une belle présence de participants, avec des catégories qui se sont "repeuplées" (S2, S1, OPEN, Féminines), ainsi que l’apport non négligeable de la catégorie CRITERIUM, concourrent à ce renouveau qui, on l’espère, continuera sur sa lancée.


En tout cas BRAVO à la FFM, à François COURBOULEIX, qui a su accepter la contradiction et des idées neuves, et aussi au TC CHATEAUNEUF qui a profité de l’embellie de ce championnat, pour nous servir une très belle épreuve.


Même si pour autant tout ne fut pas rose (bracelets, comptage, application du règlement) le bilan est plus que positif.


Cependant, ce rebond du Championnat de France de Trial ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt et la publication en début de mois des chiffres 2017 des ventes de motos de trial, a de quoi faire peur (voir ces chiffres dans le tableau ci-dessous).


Voici le podium :


1. BETA 300 : 136 motos


2. MONTESA 4 RT : 122 motos


3. GAS GAS 300 TXT : 80 motos


Au total à peine plus de 800 motos et une chute de moins 25 % ! (VS 2016)


Bref, on savait que le monde du trial allait mal, mais à ce point ...


Les causes de cette descente aux enfers restent les mêmes depuis plusieurs années : vieillissement des pratiquants, motos de plus en plur chères, pas de révolution technologique, sport sous-médiatisé, sport moins accessible que l’enduro par exemple (nécessité en trial de travailler beaucoup avant de se faire plaisir) etc.


Bref, il est temps d’agir. Il faut que la FFM ne se focalise pas uniquement sur le Championnat de France mais regarde plus largement autour d’elle pour relancer notre sport qui en a bien besoin ...


Vive la trial ... même agonisant ...