MANURACING

manuracing14.gif

Agir Pour Le Trial

aplt2014.jpg

3D

3D.png

Azur Trial Team

azt2010.gif

Agenda
Galerie Vidéos

gallerievideos.jpg

Présentation

Fermer Résultats

Fermer Calendrier

Fermer Technique

Fermer BIKETRIAL LEGENDS

Fermer Histoire de Flèches

Fermer Historique du Trial

Musculation et Hygiène

Fermer Alimentation

Fermer DOPAGE

Fermer Hygiène sportive

Fermer Musculation en salle

Fermer Musculation inter saison

Fermer Musculation saison

Fermer Traumatologie

Webmaster - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Hygiène sportive - Surcompensation

On tentera de définir les principes de la planification et de la mise en oeuvre du processus d'entraînement; les bases expérimentales existant aujourd'hui se rapportent surtout aux processus d'adaptation physiologique qui seront notre référence dans l'analyse qui va suivre.

 

Le principe de la surcompensation est la loi physiologique à la base des processus d'adaptation.

 

La condition préalable à la mise en oeuvre de la surcompensation est une perturbation de l'homéostasie résultant d'une charge de stimulation ou d'entraînement.

La somme des multiples processus de surcompensation peut être considérée comme une adaptation entraînant une augmentation de la performance.

 

1.Principes nécessaires pour assurer l'effet de surcompensation . Principe de relation optimale entre: sollicitation et repos.
Post charge de stimulation, le temps de repos attribué permet de recharger le taux de substrats, de surcompenser, de maintenir le déficit, de permettre la diffusion des lactates... Les processus biologiques de resynthèse des substrats qui se déroulent lors de cette phase, exigent un milieu tissulaire favorable et une mise à disposition suffisante d'ATP. En conséquence, la charge de stimulation doit être suffisamment élevée pour perturber l'homéostasie, mais sans excès pour ne pas compromettre la surcompensation. Avec l'accroissement des capacités résultant de l'entraînement, la relation des durées travail / repos se déplace vers une augmentation des charges de stimulation et une réduction des temps de repos.

 

. Principe de la répétition.
L'adaptation souhaitée de l'organisme est le seul fondement possible à l'amélioration de la performance. Il faut réitérer la charge de stimulation pendant une période déterminée pour obtenir, des effets de la surcompensation, une répercussion sur la concentration des substrats, sur l'activité enzymatique après stabilisation du niveau des substrats, et sur l'augmentation de la régulation métabolique après modification du niveau de substrats et d'énergie.

. Principe de la régularité et de la stabilité dans le temps.
L'adaptation de l'organisme aux charges de sollicitation s'établit sur:
. les modifications métaboliques: précoces mais peu durables nécessitant une sollicitation constante et régulière pour être maintenues.
. les modifications morphologiques: à plus long terme, nécessitant une sollicitation régulière et longue, mais qui constituent les bases de la performance.

. Principe de la périodisation.
Relève du principe de renouvellement régulier du type de sollicitation afin de casser les processus d'adaptation pour déstabiliser l'homéostasie.
La sollicitation accrue qui en résulte, comme préparation à la compétition, amène la capacité de fonctionnement et la résistance aux charges de l'organisme, à des seuils - limites de la capacité d'adaptation pouvant conduire facilement à un renversement de la situation anabolique à une situation catabolique. Pour éviter les risques du surentraînement, il faut induire une réduction des charges à ce moment là.


2.Principes contribuant à déclencher d'autres processus de surcompensation . Principe d'augmentation progressive de la charge de stimulation.
Afin de permettre une augmentation supplémentaire de la performance, il est nécessaire d'adapter la charge au niveau acquis en jouant sur la relation: travail / repos. Réajustement progressif de la sollicitation. Une sollicitation croissante de la charge d'entraînement conduit à des modifications de plus en plus faibles de l'homéostasie. Les conditions préalables de ce principe sont précisément déterminées et en relation avec les deux principes suivants.

 

 

. Principe de la variation.
Si la charge de travail représente un paramètre important, la sollicitation du système sympatique joue un rôle essentiel dans le déclenchement de la surcompensation. Il faut donc faire varier la charge de stimulation à l'intérieur du créneau de réponse du système nerveux.

. Principe de l'augmentation saltatoire de la sollicitation.
Plus l'individu acquiert un niveau important de préparation, plus la progression sera réduite, car le système sympatique sera moins stressé donc moins sollicité pour un même niveau de charge. Il y aura lieu pour augmenter le stress de mettre en oeuvre des variations importantes en intensité et en volume. Ce type de travail ne sera possible qu'avec un bon niveau d'entraînement de l'athlète, donc à un moment avancé de sa programmation.


3.Principes servant à une orientation de la surcompensation . Principe de conformité avec l'âge.
Une planification ne trouvera sa véritable justification qu'avec la prise en compte du temps qui lui a été consacré antérieurement et de la phase de maturation biologique de l'athlète. Ce qui conduit naturellement à la prise en compte.

 

 

. Principe de l'individualité.
En fonction de l'appartenance de l'individu à un groupe identifiable: sport enfant, sport adulte, sport performance, sport de masse, une planification individuelle de l'entraînement s'impose; celle - ci définira la charge d'entraînement et la sollicitation d'entraînement en prenant en compte les principes généraux.

. Principe de la spécialisation croissante.
Le processus de stimulation impliqué déclenche toujours la réaction nécessaire à la resynthèse correspondante ce qui implique que les charges de stimulation seront toujours finalisées.
. Le travail de musculation n'a pas de répercussion sur l'endurance.
. Le travail de vitesse n'influe pas sur la force ou l'endurance.
. Le travail d'endurance n'apporte rien à la vitesse ou à la force.
Or, vitesse, force, endurance s'influencent réciproquement en cours de développement de l'entraînement. Si au début, le chevauchement est important, il va diminuer progressivement, ce qui impliquera un travail de plus en plus spécifique et finalisé.

 

GAGLIARDINI THIERRY

Date de création : 25/11/2008 @ 21:24
Dernière modification : 25/11/2008 @ 21:25
Catégorie : Hygiène sportive
Page lue 4624 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Camping CHAMADOU

chamadou2.gif

3 Jours Du Cantal

cantal2013.png

Sondage
Pensez-vous que les élections des commissions de la FFM devraient être au suffrage universel des licenciés ?
 
OUI
NON
Ne sait pas
Résultats
Valorisons

valorisons.jpg

CTF

CDTF_photo.jpg

Ligue Rhône Alpes

ds0211logo.png

Technique en vidéos

technique.jpg

Ephéméride
Lundi
01
Septembre 2014

Bonne fête à tous les :
Gilles


C'était aussi un 01 Septembre
1985

73 ans après, le Titanic est retrouvé et des images montrées à la télévision.


Né(e) un 01 Septembre 1957
Gloria Estefan


Pensez à souhaiter un bon anniversaire à :

Florian Pretalli le 07 09 Benoit Dagnicourt le 05 09 Claire Bertrand le 07 09 Bertrand Claire le 07 09 Manzano Josep le 04 09

Demain, c'est l'anniversaire de :

serge cesarini

Bon anniversaire à :

daniel jambon Jules hudry Nozaki Fumitaka

Aviez-vous pensé à souhaiter un bon anniversaire à :

PHILIPPE COLAIRO le 29 08 ?


Ajouter un anniversaire

Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 1073 membres


Connectés :

( personne )
Recherche




News letters
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
5602 Abonnés
^ Haut ^