Championnat sans public : est-ce viable ?

lundi 26 avril 2021, par JMB

Samedi et Dimanche, avec course le Dimanche, l’Italie a fait l’ouverture de son championnat national de trial 2021.

Quand on connait la réputation des organisations italiennes, il n’y a pas bien de doute quant à la qualité de cette épreuve.

Le seul hic, probablement, c’est qu’elle s’est disputée sans public.

Alors au-delà du manque qu’ont dû ressentir les pilotes, tant la ferveur du public italien est connue et reconnue pour être expansive, chaleureuse et ... partisane, il se pose la question de la rentabilité de l’épreuve.

Et cette question se pose également pour les clubs français, organisateurs des manches à venir du championnat de France de trial 2021.

Bon, certes, globalement, sur les manches de championnat de France, ce n’est pas la sortie du stade de France lors d’un Crunch France - Angleterre du Tournoi des Six Nations, mais certaines épreuves, fort heureusement, attirent encore du monde ce qui est nécessaire aux clubs organisateurs pour rentrer dans leurs frais.

En effet, buvettes, repas et autres petites idées développées par les clubs pour réaliser un peu de chiffre d’affaire, sont nécessaires à l’équilibre financier des manches de championnat de France.

Mais aujourd’hui qui peut dire si le France de trial 2021 sera ouvert au public ?

Même si le gouvernement semble vouloir lâcher du lest dans les jours et semaines à venir, rien n’atteste que, par exemple, lors de l’ouverture à CHATEAUNEUF (TC Châteauneuf), le 27 Juin, le public sera présent.

Et ce serait bien dommage à plusieurs égards.

D’une part pour l’ambiance : entendre vibrer les gens lors du passage des pilotes eh bien c’est tout simplement magique, d’autant que la précédente organisation du TC Châteaneuf avait été superbe et que le public avait répondu présent.

D’autre part sans public, cela signifie que les recettes espérées du club, pour équilibrer tout au moins son budget, risquent bien de prendre un coup dans l’aile.

Alors peut-être que la FFM apportera aux clubs les financements nécessaires afin d’atteindre, au moins, de tels équilibres, ce qui serait le minimum que l’on peut attendre de la fédération ?

Dans tous les cas, avec beaucoup ou peu de public, notre championnat de France mérite d’exister, au vu des efforts des clubs, des pilotes, des bénévoles, des marques et concessionnaires qui s’impliquent.

Mais bon avec du public c’est quand même bien mieux ... 

À suivre ...