Heureux enduristes ...

mardi 2 mars 2021, par JMB

Eh oui, ils sont heureux et chanceux nos camarades enduristes, qui, au sein d’une seule discipline, la voit se conjuguer de multiples façons : enduro, super-enduro, x-trême, prairie ... et j’en oublie certainement, car je ne suis pas un spécialiste de la chose.

Alors que nous, en trial, à part le choix entre le trial stop et le non-stop ... pas grand chose à se mettre sous la dent ... et avouez que c’est bien maigre !

Certes, il y a eu dans le passé la tentative de proposer une alternative au trial "normal", avec l’Openfree, mais le succès ne fut pas vraiment au rendez-vous, en tout cas pas à la hauteur des espérances de certaines personnes.

Sur le modèle de l’enduro, on pourrait donc imaginer d’autres façons de vivre le trial : super-trial, trial-x-trême etc ... ce qui serait formidable pour notre sport, car cela l’ouvrirait, peut-être, à de nouveaux adeptes.

Mais cela semble compliqué. En effet, à la base, des trialistes compétiteurs, il n’y en a pas tant que cela.

Par ailleurs, ces types de nouvelles épreuves ne vivraient bien que si elles sont prises en charge par des promoteurs ambitieux, professionnels et talentueux ... et pour attirer ce type d’entreprise il faut qu’au bout du bout il y ait une espérance forte de rentabilité, ce que le trial n’est pas en mesure d’assurer actuellement.

Bref, c’est l’histoire du chien qui se mort la queue : on tourne en rond.

Alors, pour développer notre sport, peut-être faut-il se contenter, mais aussi se concentrer sur nos fondamentaux.

Ainsi, on pourrait imaginer (en post Covid) un retour du championnat de France de trial urbain. 

Réservé à 100 % aux pilotes Français ... et ça on sait que si la passion et la volonté sont là ... eh bien ça marche ... car ça a bien marché dans le passé, et il n’y a pas beaucoup de doute quant au fait que nos jeunes trialistes seraient ravis de participer à de telles épreuves ...