J’ai testé pour vous : le kit masse d’inertie ...

lundi 22 mars 2021, par JMB

Après de nombreuses années à rouler sur ma OSSA, j’ai fini par craquer pour une VERTIGO 250 cc VERTICAL 2020.

Ce que j’aimais beaucoup sur la OSSA, côte moteur, c’était sa douceur en bas. Ce qui me plaisait moins c’était qu’elle manquait de punch en haut.

Lors de me premiers tours de roues avec la VERTIGO, j’ai tout de suite adoré la partie cycle qui me faisait (et toujours) beaucoup pensé à la OSSA du point de vue de la "tenue" au sol. De plus, cette moto plus moderne, m’a vraiment comblé dès les premiers roulages, tout particulièrement dans les grosses descentes, que dès la première sortie, sur une zone tracée, j’ai dévalées avec assurance.

Là où j’ai bien moins aimé, c’était le côté vif à bas régime du bouilleur. Comme me le disait Seb DUFRESE, le père de Hugo, "nous on préfère quand cela répond" ... ce que je comprend au vu de ce que le gamin s’envoie, mais pour moi, malgré les deux MAPS, je ne trouvais pas d’agrément à bas régime.

Après renseignement auprès de Julien PANABIERES, il m’a appris qu’il existait un kit masse d’inertie pour cette moto ... je me suis empressé de l’acheter.

Ce kit est très complet : entretoises, visserie, rondelles de stator, joints, et entretoise de carter. Julien m’avait dit que le montage était très simple : je confirme. Un tout petit peu de temps suffit pour métamorphoser la zoneuse.

Concrètement : il faut enlever le sélecteur de vitesse, déposer les vis du carter d’allumage, puis délicatement, afin de ne pas endommager le joint, on écarte le carter.

Ensuite il faut dévisser (3 vis) le stator et glisser derrière les 2 rondelles spéciales prévues dans le kit, on met 3 vis fournies (plus longues) pour refixer le stator.

Étape suivante, montage de la masse d’inertie sur le volant moteur. Il n’y a pas plus simple. Avec les trois vis fournies : j’ai juste ajouté un peu de stop-écrou bleu, cette pièce étant en mouvement rapide !

Enfin il faut mettre en place le premier joint de carter fourni (moi j’ai pu garder celui d’origine car il n’était pas endommagé), l’entretoise de carter, les entretoises, le second joint et on remet enfin en place le carter d’allumage.

Allez, montre en main, sans l’avoir jamais fait, maxi 20 minutes.

Seul petit bémol, il faut changer le sélecteur de vitesse : celui-ci n’est pas compris dans le kit. En effet, du fait de l’épaisseur de l’entretoise de carter, il faut un sélecteur ayant plus d’angle. Personnellement, j’ai un ami qui travaille bien l’aluminium : il l’a chauffé et lui a ajouté les quelques millimètres d’angle nécessaires (10 mm).

Pour moi cela a véritablement métamorphosé le comportement du moteur.

Pour les fans des très gros gaz, c’est sur que la masse d’inertie réduit un poil (je dis bien un poil) la puissance à haut régime. Mais là où ce fut (et c’est toujours) le bonheur c’est en bas.

D’un moteur très (trop pour moi) vif, j’ai retrouvé le moelleux du moteur OSSA ... On peut enrouler en douceur, sans à coup, sur un filet de gaz et avec un peu de toucher d’embrayage.

À mi-régime, c’est toujours aussi agréable et la moto monte dans les tours, certes un peu moins vite que sans la masse d’inertie, mais bien assez pour s’envoyer de bonne grimpettes.

Ce type de kit existe aussi pour les autres marques (BETA, JOTAGAS, GAS GAS, SHERCO) et si vous faites parties de celles et ceux qui préfèrent la douceur à la vivacité de certains moteurs de trial, alors n’hésitez pas, vous ne le regretterez certainement pas.