La légitimité d’un titre acquis par un prototype ...

mardi 30 mars 2021, par JMB

Hier, dans l’article "Qui sera le premier à dégainer" nous abordions le sujet de la trial électrique, et de savoir quel sera le premier constructeur de motos de trial à venir titiller ELECTRIC MOTION sur son terrain.

Dans le déroulement de cet article, nous citions les trois titres de champion du monde de E-Trial (même si, de mémoire, un ou deux titres étaient intitulés "Vainqueur de la coupe du monde FIM E-Trial), avec Marc COLOMER, Loris GUBIAN et Albert CABESTANY, sur GAS GAS.

De là est née la réflexion suivante : quelle est la légitimité d’un titre acquis avec un prototype ?

En effet, Toni BOU, Adam RAGA, Jaime BUSTO, Emma BRISTOW, Naomi MONNIER et plus largement tous les pilotes femmes et hommes qui participent au championnat du monde de trial, même si pour les tops leurs motos sont très "préparées", elles sont toutes issues de la série. Commercialisées.

Bon, certes, si la FIM veut développer le championnat du monde de E-Trial, il lui faut faire quelques concessions, afin d’avoir un semblant de plateau. Mais, quand même, ne devrait-elle pas exiger des marques au minimum que la moto soit ... commercialisée ?

N’hésitez pas à donner votre avis sur le sujet.

En attendant voici une photo de la GAS GAS électrique, tout simplement très belle ...