Nos fabricants de motos de trial devront-ils se Chinoisiser ?

mardi 9 mars 2021, par JMB

Bon, je vous l’accorde, ce mot que je viens d’inventer, "Chinoisiser" n’est pas très beau, mais par contre il me semble coller à la réalité économique actuelle.

Il est clair aujourd’hui qu’une immense partie de l’industrie, des savoir-faire et de la connaissance technique sont désormais sous l’emprise de l’empire du milieu, qui, s’il y a encore quelques années, ne donnait l’impression de n’être capable que de faire du gadget, a depuis un certain temps, complètement réussi sa révolution industrielle.

Ainsi les "grands" de la moto, les Japonais, ont des usines et/ou des sous-traitants Chinois.

De même, le plus grand constructeur Européen de motos, KTM, a réalisé une joint-venture avec le leader Chinois de la moto, CF MOTO.

De ce mariage Sino Autrichien, est né un gros trail, le MT 800, fruit de la collaboration entre les deux entreprises, qui sera proposé dès cet été sur le marché Européen.

Si un "grand" Européen comme KTM juge important de s’allier à un mammouth Chinois, on est en droit de se poser la question quant à nos "microbiens" (en comparaison avec les géants du secteur) fabricants de motos de trial.

Certes, il ne fait pas de doute que certains composants qui équipent nos zoneuses proviennent de Chine, mais cela semble s’arrêter là actuellement.

Il y a quelques années, il y avait eu une initiative de trial Made In China, pâle copie de d’une SHERCO, mais dont la qualité de fabrication était tellement pauvre, que ce modèle n’a pas rencontré son public.

Cependant, aujourd’hui, on voit sur le marché des motos 100 % chinoises, de très bonne qualité. Donc on pourrait imaginer à l’avenir une trial de très bonne qualité, pilotée par un constructeur Européen, mais ... fabriquée en Chine.

Avec le développement décarbonisé et la tendance mondiale vers l’écologie, il semble assez probable qu’une telle moto de trial puisse être électrique, vu que la maîtrise de la technologie des batteries est principalement le fait des asiatiques.

Si gouverner c’est prévoir, cet adage s’applique sans aucun doute à toute entreprise qui veut se développer, et il y a fort à parier que dans les proches années à venir, un tel rapprochement sera enclenché.

À suivre ...