Pression de nos pneus de trial ...

lundi 29 mars 2021, par JMB

C’est en lisant une très intéressante interview de Piero TARAMASSO, le responsable deux-roues au sein du service compétition de MICHELIN, que quelques questions me sont venues en tête, quant à la pression de nos pneus de trial.

Dans cet article il explique qu’en MOTO GP, tous les pilotes sont équipés de pneumatiques MICHELIN, et que chacun part sur la grille de départ avec sa propre pression : de 1,6 à 2 bars selon le pilote.

Donc je me suis posé la question de ce qui se passe réellement en trial, car, pour être honnête, à mon petit niveau, la pression des pneus de ma trial, passe vraiment au second plan : une vérification de temps en temps ...

Si vous allez sur un championnat de France ou sur le mondial, vous constaterez qu’à l’entrée de la zone, cela s’active toujours autour de pneus des pilotes.

Alors j’ai demandé à Bruno CAMOZZI, créateur de ce site et toujours actif, de nous donner quelques explications.

- Quelles sont les pressions idéales Avant et Arrière sur le sec et dans le gras.

Bruno : Par temps sec AV 420 Grammes AR 350 GR. Par temps gras AV 400 GR AR 300GR. Ceci est mes pressions avec un poids à l’époque où je roulais entre 90 et 95kg 

- Entre toi et Loris GUBIAN, par exemple, quand vous rouliez en Championnat de France, alors que vous aviez tous les 2 des gabarits très différents : mêmes pressions ?

Bruno : Non la pression n’était pas la même. Lui il était beaucoup plus bas il faudrait lui poser la question.

Alors j’ai posé la question à Loris et voici sa réponse.

Loris : Moi sur le sec je mettais 300 GR à l’arrière et 400 GR à l’avant. Par contre sur le gras c’était 280 GR à l’arrière et 380 GR à l’avant. Et ce que ce soit avec les DUNLOP ou les MICHELIN. 

- Aux entrées de zones : vérification de la pression par l’entourage du pilote => précautions ou véritable variable d’ajustement ?

Bruno : La pression change lorsqu’il y avait de l’inter zone, où lorsque l’on passait dans l’eau par exemple, voilà pourquoi il est important de vérifier.

Ensuite pourquoi vérifier à chaque zone ? Parce que l’on peut perdre de la pression dans les impacts en zone où lors de déplacements où le pneu peut se boudiner, surtout quand on est dans un dévers. 

Voilà pourquoi il faut donner la responsabilité de cette tâche à une personne de confiance, car pas assez de pression on peut crever. Ceci n’est pas trop grave en soit, par contre, trop de pression peut vite être dramatique au niveau adhérence et donc en terme de résultat, donc il faut avoir confiance !!! 

- La marque du pneu (ex. Michelin & Dunlop) a-t-elle une influence sur la pression à adopter ?

Bruno : Oui la marque est un facteur à prendre en compte pour les pressions et même avec une même marque avec deux pneus différents. Exemple avec le Michelin le X11 et X Light la pression n’était pas la même car le X Light était beaucoup plus tendre !!! 

- Pourquoi les tops pilotes changent de pneu d’un jour à l’autre voir d’un tour à l’autre ? 

Bruno : Parce que même si extérieurement le pneu semble neuf (!!!) la carcasse à l’intérieur peut être "cassée" avec les chocs, les torsions, la chaleurs. C’est pourquoi quand il fait très chaud il m’est arrivé de mettre des pneus neufs entre chaque tour pour garder la meilleure stabilité possible.

Bon, voilà quelques indications qui devraient vous être utiles et juré ... désormais je regarderai ma pression plus souvent ... car c’est peut-être la cause de mes échecs en zones ...😜